• La femme en vert - Arnaldur Indridason - Point

    La-femme-en-vert--Indridason

     

    Résumé:  Sur un chantier de construction à Reykjavík dans le quartier de Thushold des ossements sont mis au jour. Le squelette est selon les premières constatations vieux d’au moins une cinquantaine d’années. Et la question qui se pose évidemment est : de qui peut-il donc bien s’agir ? Serait-ce la fiancée d’un certain Benjamin, riche commerçant ? Tout le monde racontait à l’époque qu’elle s’était suicidée en se jetant dans la mer. Mais peut-être que finalement la vérité est toute autre. Ou bien serait-ce un de ces soldats américains vivant sur la base militaire pendant la seconde guerre mondiale ? Et qui donc est cette mystérieuse femme en vert qui vient se recueillir près des groseilliers. C’est ce que va tenter de découvrir l’inspecteur Erlendur et ses co-équipiers Elinborg et Sigurdur Oli. Cependant, en déterrant ce corps, il va également exhumer tout un passé, non seulement celui de cet endroit mais aussimalheureusement le sien.

     

    Mon avis: Mon 1er Indridason et une bonne découverte.

    J'ai apprécié le rythme, pas rapide, certes, mais tout de même régulier. Deux histoires se chevauchent dans ce récit et cela donne du suspens: lorsque le narrateur arrête de nous parler du 1er groupe pour passer au second, à chaque fois à des moments bien choisis, évidemment.

    Erlendur a beaucoup de problèmes dans sa vie privée, surtout en ce qui concerne son ex-femme remplie de haine et ses deux enfants. Ainsi, en plus de ces deux histoires qui se rejoignent à la fin survient un évènement tragique concernant sa fille aînée et cet événement accompagnera Erlendur tout au long du récit.

    Indridason ne nous fait pas un joli petit récit pour le plaisir d'en faire un. Il n'hésite pas à égratigner ses personnages, en particulier Erlendur, mais les autres ont aussi leur part de malheur.  C'est quelque chose que j'ai apprécié, car rien de plus agaçant qu'un policier 100% happy end!

    La seule chose qui m'a réellement déplue, c'est la résolution. La façon dont elle vient, selon moi, aurait pu venir dès le début, ce qui m'a donné l'impression que toute l'enquête qu'ils ont menée n'a servi à rien, car la réponse leur est donnée à la fin...

    Mais je reste tout de même sur une bonne impression d'Indridason, sa manière d'écrire, de construire ses personnages et le rythme de son récit m'ont tout simplement séduite.

     

    « Le livre de Saskia - Marie Pavlenko - Scrinéo jeunesseUn espion à la chancellerie - Paul C. Doherty - 10/18 »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :