• Les Visages de Jesse Kellerman

    Les Visages de Jesse Kellerman

    Résumé:

    Lorsque Ethan Muller, propriétaire d'une galerie, met la main sur une série de dessins d'une qualité exceptionnelle, il sait qu'il va enfin pouvoir se faire un nom dans l'univers impitoyable des marchands d'art. Leur mystérieux auteur, Victor Crack, a disparu corps et âme, après avoir vécu reclus près de quarante ans à New York dans un appartement miteux. Dès que les dessins sont rendus publics, la critique est unanime: c'est le travail d'un génie.

    La mécanique se dérègle le jour où un flic à la retraite reconnaît sur certains portraits les visages d'enfants victimes, des années plus tôt, d'un mystérieux tueur en série. Ethan se lance alors dans une enquête qui va bien vite virer à l'obsession. C'est le début d'une spirale infernale à l'intensité dramatique et au coup de théâtre final dignes des plus grands thrillers.

     

    Mon avis:

    Si Jesse Kellerman m'avait plus que déçue avec ''Beau Parleur'', je renoue ici avec un auteur de thriller qui sait aussi bien manier sa plume que le suspense.

    Un livre qui commence plus que doucement, nous rencontrons Ethan, un jeune trentenaire marchand d'art. Mais surtout un homme en conflit ouvert avec son père, plongé dans une relation qu'on ne pourrait qualifier de saine avec une femme d'âge mûre, et un passé tourmenté. Un homme qui n'a pas su trouver sa place tant dans sa famille que dans le monde lui-même...

    Il y a aussi tous ces dessins, d'une noirceur et d'une beauté insoupçonnée. L'auteur de ces dessins est bien sûr porté disparu, mais sa présence est néanmoins omniprésente tout au long du récit. On finit par croire le connaître ou l'avoir croisé. A travers ses dessins, c'est toute sa personnalité qui transparaît. Qu'y voit-on? Le problème est bien là: on y voit un homme qui se cache derrière un moyen d'expression que l'on peut interpréter de bien des manières: l'art.

    Que dire, si ce n'est qu'au fil des pages, entrecoupé de passages sur l'histoire de la famille d'Ethan, arrivée sur le Nouveau Continent comme émigré avant de faire fortune, nous découvrons que ces dessins sont le témoin d'horreur du passé et que l'auteur serait peut-être... ou peut-être pas le coupable. Ethan se retrouve pris dans les filets d'une enquête personnelle, avec si peu d'indices et des obstacles qui se dressent sans cesse sur son chemin. Toutefois, il ne peut lâcher l'affaire. Une fois lancé dans l'aventure, il se doit, il veut terminer ce que lui et un vieux policier à la retraite ont commencé... Qui est le responsable de tous ces meurtres? Qui est l'auteur de ces dessins? Qu'a-t-il fait?

    On voit venir la résolution de l'énigme. Vers la fin, tout mène à cette solution. Et pourtant, même là, même lorsqu'on croit tenir toute l'histoire, il y a un petit retournement de situation qui, s'il ne révolutionne pas non plus le récit, apporte une petite touche bien agréable pour montrer au lecteur que non, ce n'était pas si évident que cela. Cela finit sur un rythme aussi calme qu'au début, Ethan étant arrivé au bout de sa quête. La boucle est bouclée, pourrait-on dire.

    C'est un thriller efficace, alliant crime et art dans un très bon goût, mettant en scène un personnage complexe et attachant, et une histoire personnelle plus importante qu'il n'y paraissait au début. 

     

    « Livra'deux pour Pal'addict 12Mon Mardi sur son 31 no37 »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 5 Février 2015 à 18:35

    J'ai beaucoup aimé ce thriller :)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :